Joannie InZeKarpet au IronMan 70.3 Lake Placid

September 14, 2019

INZEKARPET!

 

Puisque c’était la dernière course de la saison, j’en profite pour vous partager quelques réflexions. Après le Canadaman/woman cette année, j’ai pris une bonne pause (et beaucoup de cheat days haha) mais j’ai vite eu envie de reprendre et de racer. J’avais vraiment envie de tester la machine sur un 70.3 après 3 longues distances extrêmes en 3 ans. J’étais donc vraiment excitée de pouvoir essayer ce magnifique parcours! J’avais quand même envie d’avoir du plaisir cet été, donc je me suis assurée de faire des randonnées, courses en trail, et du vélo de gravel pour garder le moral et l’envie de m’entraîner.

 

Conclusion #1 : c’est hyper important d’être assidu… mais c’est aussi tellement important de prendre un break de training peaks parfois, c’est ce qui fait toute la différence (voir ce que Maghalie Rochette en dit dans ce vidéo). 

 

 

J’ai eu une préparation pas vraiment standard avec beaucoup trop d’heures de travail et de voyages d’affaires, mais j’ai tout de même réussi à faire assez d’intensité assez pour en avoir mal aux jambes pendant 2-3 semaines!

 

J’appréhendais beaucoup la température (tsé quand tu regardes la météo 3 fois par jour pendant une semaine), et en plus une fille qui me fait complètement peur en me disant que j’allais faire de l’hypothermie et ne pas finir la course si je ne me changeais pas complètement en transition.

 

Conclusion #2: stick to your plan, don’t let people that don’t know you tell you what you should do. 

 

 

Matin de la course: je me réveille avec un torticolis. Je n’ai jamais eu ça de ma vie… WTF? Ma coloc de chambre (Julie <3) me donne des advils et me dis que ça passera surement avec l’adrénaline. Advienne que pourra! Nage : j’ai l’impression que ça va bien même si mon torticolis me permet seulement de respirer à gauche (mon mauvais côté!!).

 

Conclusion #3 : Toujours faire les drills de respiration des deux côtés ;) À mi-parcours je me fais ramasser par une gang de triathlètes violents (ça me surprendra toujours autant!) ce qui me fait perdre un peu de temps. J’ai quand même l’impression de bien avancer, mais je vois 38 minutes à ma grande surprise à la sortie de l’eau… Courant, vagues, plus de distance? Whatever… c’est fait!

 

Conclusion #4 : Il faut vraiment que je travaille ma nage (il me semble que ce n’est pas la première fois que je dis ça…)!

 

Je prends le temps de bien m’essuyer et m’habiller en transition car il fait 8-9 degrés dehors. Mais ça ne va vraiment pas assez vite à mon goût haha (6 looongues minutes)! J’embarque sur mon vélo, c’est là que le fun commence! Mon coach Julien m’avait dit de rester en contrôle et de bien mouliner pour les 10-15 premiers km pour se garder des jambes pour la deuxième partie qui est en montée. Mais j’ai juste envie d’attaquer pour reprendre les minutes perdues dans le lac! La descente vers Keene est WOW avec mon Argon18 E117 que j’adore! Maman ne lis pas ça : vitesse de pointe 86 km/h :D 

 

 

 

Après la descente, je continue de pousser avec un peu de peur de ne plus avoir de jambes pour courir. Je ne cesse de me répéter que je suis endurante, que ça va être ok, que j’ai fait des gros trainings qui vont me permettre de ne pas casser. Je dépasse plein de monde (l’avantage d’être mauvaise nageuse, c’est bon pour la confiance en vélo), le paysage est magnifique avec la rivière et les nuages dans les montagnes, j’ai du fun!  Un gros vent de face pour les derniers 30 km mais je garde le rythme en serrant les dents en continuant à dépasser des gens (shut up legs! la peur grandit…). Temps : 2h52. Pas si mal pour un parcours avec de longues côtes, des demi-tours et du vent!

 

 

Conclusion #5 : impossible de faire un négative split sur le parcours de lake placid ;) 

 

Arrive en transition et hop c’est parti pour la CAP! Ça part rapidement, en descendant, et mes orteils mettent du temps à dégeler (ouch ça brûle quand ça dégèle!) Je réussi à garder un bon pace en contrôle en pensant aux côtes de la fin. Je continue de dépasser des femmes (en prenant soin de regarder derrière leurs mollets et de compter combien j’en croise haha!). C’est juste après le turn around, au km 10, que je me fais dépasser par Fanny. Elle courre bien, à un pace juste un peu plus rapide que le mien. Je décide que je m’accroche à elle. Meilleure décision de la journée! Mettons que je devais être fatigante car je respirais fort derrière elle hahah! Mais elle m’a permis de me rapprocher un peu plus de ma limite. Et c’est ce que je recherchais ☺ Merci Fanny! Les côtes de la fin font mal, je suis toujours sur le point de cramper. Après l’interminable aller-retour de la fin, je croise la ligne d’arrivée avec une ambiance de fou, tellement heureuse! Temps : 1h42.

Je remercie ma lapine Fanny et je vois Bart, qui m’annonce que je suis 1ière AG, 10ième overall! NO WAY je lui dis… je n’en revenais pas.

Wow, quelle immense satisfaction !! 

 

 

 

Première première place AG sur un 70.3 !!!

 

Conclusion #6 : penser au gros travail fait pendant une course, se répéter des paroles positives, ça marche! Je suis donc automatiquement qualifiée pour les championnats du monde en Nouvelle-Zélande ☺ 

 

 

Je voulais me tester sur un 70.3 et je suis très heureuse du résultat. Conclusion #7 : un demi, ça fait mal. C’était vraiment spécial de retrouver mes amis avec qui j’ai commencé à faire du triathlon et que j’admire tellement car ils continuent l’entraînement même avec les bébés: Claudia, Mathieu, Julien et Andrée-anne <3. Aussi, ça m’a fait vraiment plaisir de mieux connaître des gens extraordinaires de la gang de BC et autres: Julie, Martin, Bruno, Bart, Joel, etc. ☺ C’était vraiment hot de vous croiser sur le parcours, tout le monde était en feu !! J’ADORE CE SPORT! 

 

 

Sans vouloir sonner cheesy, je tiens vraiment à remercier mon coach Julien, qui me dit souvent que je suis son athlète la plus difficile avec mon horaire de premier ministre (je m’excuse!). Je sais que je ne suis pas facile, et j’apprécie beaucoup ton dévouement, ta flexibilité et ta compréhension. On commence à se connaître, on forme vraiment une bonne team et tu as beaucoup contribué à cette victoire! Je te check à Kona ;)

Aussi, un immense merci à tous les partenaires de la Team Elite de Bart Coaching qui nous équipent comme des pros! Skechers performance, Argon18, Tifosi Optics, Enve, Naak bars, Xact nutrition, Huub.

 

Bon off season à tous!!

Continuez à jouer dehors!

BIG LOVE ♥

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts